Fraises & Rutabagas

> Dossiers thematique > Jesse Ruins, focus sur le groupe

Jesse Ruins, focus sur le groupe

Jesse Ruins 2014 Par aza, le

J’ai souvent parlé du groupe tokyoïte Jesse Ruins, sans pour autant vraiment parler d’eux. Petit retour sur le parcours de ce groupe de dream pop et leurs différentes sorties.

Jesse Ruins est créer en 2010 par Nobuyuki Sakuma (au synthé). A l’origine, il le conçoit comme un projet solo. C’est sur le label indépendant japonais CUZ ME PAIN que sortent les premiers morceaux de ce projet (un cassette et une apparition sur la compilation CUZ ME PAIN COMPILATION). Courant 2011 Nobuyuki Sakuma est rejoint par la chanteuse Nah.

Une petite reconnaissance internationale

jesseruinspetit Le groupe fait un petite percée sur la blogosphère occidentale avec des morceaux sélectionnés sur quelques blogs branchés tel que Gorilla Vs Bear. Leur musique douce et shoegaze est alors souvent comparée à M83. Ce coup de projecteur leur permet de sortir A Bookshelf Sinks Into The Sand, leur premier single’ sur le label anglais Double Denim Records. Le single devient vite épuisé. Le groupe est alors représenté comme une entité fantomatique, peu d’information filtre. Jesse Ruins aime entretenir le mystère et aucune photo de leur visage n’est alors divulgué.

En Décembre 2011 ils signent sur le label New-yorkais Captured Tracks (label de Beach Fossils et Craft Spells). Début 2012, leur single A Bookshelf Sinks Into The Sand est réédité sur ce même label et quelques mois plus tard, ils sortent leur premier EP Dream Analysis. En juin 2012, le duo devient un trio. Leur batteur de session, Yosuke Tsuchida, devient le troisième membre de Jesse Ruins.

Sortie de leur premier album

Dès la fin 2012 ils annoncent l’enregistrement et la sortie d’un premier album. Mais ils mettent du temps à concrétiser leur projet. En parallèle ils quittent le label Captured Tracks. Ce n’est que fin 2013 que leur premier album sort. Ce premier effort s’intitule A Film, et bénéficie d’une sortie internationale sur différents labels. La distribution européenne est faite par Desire Records, alors qu’au Japon c’est le label P-Vine qui s’en charge. La sortie de l’album est porté par le morceau Laura is Fadding, le premier extrait dévoilé sur internet.

Courant septembre 2013, le batteur Yosuke Tsuchida décide de quitter le groupe pour se concentrer sur son projet White Wear. Depuis fin 2013, le duo continue à enchainer les remix pour de nombreux artistes internationaux tel que Soft Metals ou Ike Yard. Le 1er avril 2014, Fractured Holy Symmetry est sorti en édition limité. Une cassette reprenant des remix de Jesse Ruins par d’autre artistes.

Pour conclure

Jesse Ruins fait partie de ces petits groupes japonais, qui ont commencé à composer dans leur chambre mais qui pourtant ont réussi à gagner une petite notoriété au sein des fans de pop indies. Leurs morceaux shoegaze et brumeux, porté par la voix éthérée de Nah, ont su conquérir plusieurs fans hors des frontières du Japon. Espérons qu’ils ne soient pas qu’une bulle prête à exploser et que leur carrière ne fait que commencer!

Source : Site Officiel, Article du the Gardian, Article du Japan Times, Interview de Cold Name

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *